À rebrousse-temps

16 octobre 2004

-

"Tu pars en Italie pendant ces vacances ?
- Ben quoi ?
- Oh rien, moi ça se trouve je vais me faire opérer."

N'importe quoi d'ailleurs, mais bon je suis quand même vexée.
Je vais me faire chier.
Tiens d'ailleurs qu'est-ce qu'elle m'a dit après ? "T'as Julie" Elle connaît pas Julie.
Gnagnagna.

QUELLE CONNE.

Posté par Pris à 13:57 - Commentaires [2] - Permalien [#]


15 octobre 2004

Paf

J'ai changé de lentilles. Mais ce sont celles de la boîte avant que j'aille chez l'ophtalmo, résultat elles sont mal réglées, et je vois flou.
Quand je rentrais chez moi, pas par le chemin habituel, y a une fille qui m'a sourit. Je crois que c'est Claire, mais je suis pas sûre. Je ne me souviens que d'elle, samedi dernier, qui hurlait à m'en déchirer les tympans, et je n'étais plus en état de saisir quoi que ce soit. Mais je paraissais normale, alors finalement j'étais gagnante.

Je me suis découvert une passion pour Enki Bilal, j'en avais marre du Rer et je me suis rebellée, au lieu de faire deux stations je n'en ai fait qu'une. Après avoir attendu mon Rer un quart d'heure, je venais de le louper puis j'avais pas envie de courir. J'aurais pu, mais de toute façon, ça m'aurait trop vite essoufflée. Un arrêt de moins, une bibliothèque en plus. Aucune BD de ce cher Bilal, tant pis. Je décide d'aller voir chez le libraire, il n'a que le tome que j'ai déjà lu - Le Sommeil du Monstre -, 32 Décembre n'est pas là.

De toute façon, je n'avais pas d'argent.
On verra dimanche.

Posté par Pris à 22:00 - Commentaires [1] - Permalien [#]

14 octobre 2004

Ta dzoa trekei ! Kak tibia zavut ?

 Souvenirs de samedi soir, quand il devait me tenir debout et que j'ai essayé de parler russe.
Aujourd'hui Antoine me collait, j'en pouvais plus. Quand il a annoncé qu'il allait nous accompagner Nils et moi, au Rer, ça m'a tuée.

Puis après j'ai dessiné, et même que ça ressemblait à biduletruc.

Puis, il - le gentil qui me tient debout - et moi on était l'un en face de l'autre à s'envoyer des textos débilement.
Il a quand même réussi à me vexer. Pour conclure par un "je t'aime trop pour t'insulter".

Mouais. De toute façon il était déjà pardonné (mais je lui en veux encore un peu).

Posté par Pris à 22:06 - Commentaires [6] - Permalien [#]

11 octobre 2004

Cinq minutes avec toi

Je venais juste de louper mon Rer, et je l'ai vue arriver de loin, sur l'autre quai.
Elle avait l'air décalée, déplacée.

Voilà.

(bonjour canalblog)

Posté par Pris à 15:33 - Commentaires [3] - Permalien [#]